Muslims not interested in shari’a law in France, says author Bernard Godard

Bernard Godard, co-author with Sylvie Taussig of “Les Musulmans en France” (Muslims in France, Hachette 2009), is interviewed here on his perspectives on Islam in France. Godard comments that there has been an institutionalization of Islam in France in the last ten years. Before mayors rarely supported mosque construction, for instance, and this attitude has changed. Imams are now invited to public ceremonies, and local representatives are often present for the breaking of the fast during Ramadan. He believes that the French Council of the Muslim Faith (CFCM) did not directly cause these changes, but that its presence contributed to the acceptance of Islam more generally. He goes on to describe Islamic identities among young people in France, how he views Salafism and Tabligh as the two more dangerous radical groups, and describes the ongoing influence of Tariq Ramadan and Tareq Oubrou.

“Les Musulmans en Europe et les defis de l’enseignement Islamique”

L’Union européenne, avec ses 27 États, s’étend désormais aux pays de l’Europe de l’Est qui entretiennent une relation avec l’islam et sa civilisation ancrée dans l’histoire. De ce fait, le nombre de musulmans en Europe – près de 50 millions aujourd’hui – s’est considérablement accru, avec son lot de fantasmes sur la “possible islamisation” du vieux continent.

Il y a quelques semaines, le journal “Belgique libre” diffusait par exemple un article déclarant que Bruxelles – dont les musulmans constituent le tiers des habitants – sera musulmane dans vingt ans. Olivier Service, chercheur en sociologie à l’université Catholique de Louvain, considère pour sa part que d’ici quinze à vingt ans, les musulmans seront majoritaires en nombre en Belgique du fait de leur croissance démographique.

Le journal français “le Figaro”, quant à lui, écrit que le nom “Mohammed” est devenu, depuis l’année 2001, le premier nom dans les classes.

Enfin, une étude réalisée par l’Organisation du Centre de Recherche Chrétienne à Londres, mentionne que le nombre de croyants fréquentant les mosquées en Grande Bretagne dépasse largement celui chrétiens fréquentant les églises en Angleterre et aux Pays de Galle. Si ce processus se poursuivait, on comptera 678000 personnes assistant à l’office dominical en 2020 pour 683000 musulmans assistant à la prière du vendredi.

L’ensemble de ces points de vue conforte l’idée d’une présence relativement récente et perçue comme intrusive des musulmans en Europe. Pourtant, au plan historique, dès le début du vingtième siècle les États européens ont puisé une main-d’œuvre dans les anciennes colonies, surtout dans les pays musulmans. La France s’appuyait sur son vivier d’Afrique du Nord et sub-saharienne. Au même moment, la Grande-Bretagne s’appuyait sur le sous-continent Indien (Pakistan et Bangladesh). Au début des années 1960, l’Allemagne développera une politique d’utilisation de la main-d’œuvre turque et, plus récemment, ce sont les pays du sud de l’Europe, tels que l’Espagne et l’Italie, qui recruteront la main d’œuvre du sud méditerranéen.

Un second aspect de l’émigration à prédominance musulmane vers l’Europe, assez souvent occulté d’ailleurs, est celui des “cerveaux” ambitieux formés aux sciences des pays développés et spécialisés dans différents domaines. Avec le temps, ces émigrés sont devenus des cadres nationaux collaborant parfois à l’orientation de l’enseignement par la gestion d’établissements scientifiques et pédagogiques en Europe. Ces intellectuels ont, d’une certaine façon, imposé la présence de l’islam en tant que culture, doctrine et prédication. Certains, parmi ces intellectuels, alimentent les réflexions concernant les nouvelles doctrines islamiques spécialisées en matière de minorités, d’intérêts prioritaires, d’environnement ou encore de citoyenneté.

New Book Tallies Five Million Muslims in France

According to France’s Minister of the Interior, there are currently 5 million Muslims living in its border, approximately 5% of which are regular practitioners. In their new book on French Muslims (Les Musulmans en France, _dition Robert Laffont), Bernard Godard and Sylvie Taussig estimate that more that 1.5 million are Algerian or of Algerian-origin. The remainder include 1 million Moroccans; 400,000 Tunisians; 340,000 Sub-Saharan Africans (mostly from Senegal and Mali), 313,000 Turks; 70,000 Asians; and an estimated 40,000 converts and Muslims without papers. 43% of Muslims in France, according to their book, are non-practicing. There are currently 1,890 known mosques in France.

La République et “ses musulmans”

La République & “ses Musulmans” (Séminaire, saison II)

Premières rencontres : Mardi 26 juin 2007 à 19h00, FIAP Jean Monnet 30 r Cabanis 75014 Paris, métro Glacière

L’Islam comme objet de l’action et du discours publics – 1

Nous commencerons par des rencontres au cours desquelles, par la description des traitements institutionnels appliqués l’islam, nous tenterons d’en dessiner les traits tels qu’ils sont vus par l’Etat. Y seront présents deux types d’intervenants : 1- des personnes remplissant ou ayant rempli des fonctions d’élaboration et/ou de mise en œuvre de l’action publique touchant à l’islam ou aux musulmans. 2- des chercheurs ayant travaillé sur la gestion publique du “fait musulman”. Nous leur soumettrons des interrogations qui leur sont communiquées préalablement, puis de présenter les traits qui leur semblent essentiels de l’action publique concernant l’islam.

Intervenants

  • Valérie Amiraux Sociologue, docteur en science politique, chargée de recherches au CNRS, Elle travaille sur une comparaison de la production des politiques et des discours publics sur l’islam en Europe.
  • Nathalie Cettina Spécialiste reconnue des questions de coopération antiterroriste sur lesquelles elle travaille depuis plusieurs années. Docteur en droit, elle a été successivement chargée d’études à l’Institut des Hautes Etudes de Sécurité Intérieure (IHESI/ministère de l’Intérieur) et attachée d’enseignement et de recherche à l’université de Picardie Jules Vernes.
  • Alain Chenal Spécialiste de la Méditerranée, de la Turquie et du monde arabe. Diplômé de L’IEP de Paris, ex conseiller au Centre d’Analyse et de Prévision du Min. des Affaires Etrangères. Directeur de la Fondation J. Jaurès et délégué national à la méditerranée au Parti Socialiste.
  • Bernard Godard Bureau central des cultes du ministère de l’Intérieur. Vient de publier, avec Sylvie Taussig, “Les Musulmans en France, courants, institutions, communautés : un état des lieux” (Robert Laffont, février 2007)
  • Inscription: Contacter Dalila au 01 46 07 54 04 Ou adresser un courriel à ftcr.etudes@no-log.org