Un Populist Italian Jette De L’huile Sur Le Feu

ROME – Un dirigeant de la droite populiste italienne exacerbe depuis plusieurs jours les sentiments anti-fran_ais en Italie avec des commentaires racistes sur l’_quipe de France de soccer, “compos_e de noirs, d’islamistes et de communistes”. Vice-pr_sident du S_nat italien et dirigeant de la Ligue du Nord, parti de droite populiste au ton souvent x_nophobe, Roberto Calderoli avait salu_ dimanche le titre de champion du monde comme “une victoire de l’identit_ italienne, d’une _quipe qui a align_ des Lombards, des Napolitains, des V_nitiens et des Calabrais et qui a gagn_ contre une _quipe de France qui a sacrifi_ sa propre identit_ en alignant des noirs, des islamistes et des communistes pour obtenir des r_sultats”. L’ambassadeur de France en Italie, Yves Aubin de Messuzi_re, a d_nonc_ une “d_claration inacceptable et m_prisable destin_e _ fomenter la haine” et a adress_ une lettre de protestation au pr_sident du S_nat, Franco Marini. Roberto Calderoli a refus_ mardi de s’excuser et a d_nonc_ “une volont_ de d_clencher un scandale”. Internationale “Quand je dis que l’_quipe de France est compos_e de noirs, d’islamistes et de communistes, je dis une chose objective et _vidente”, a-t-il affirm_, cit_ par l’agence Ansa. “Qui se scandalise et r_clame des excuses ne se sent pas la conscience tranquille”, a-t-il ajout_. “La France est une nation multiethnique, vu son pass_ colonialiste, ce dont je ne serais pas fier. Mais ce n’est pas ma faute si certains sont rest_s perplexes devant une _quipe qui a align_ sept noirs sur onze joueurs, si Barthez (le gardien de but) chante l’Internationale au lieu de la Marseillaise et si certains pr_f_rent la Mecque _ Bethl_em”, a-t-il poursuivi. “Je ne crois pas devoir avoir honte de ce que j’ai dit, m_me si cela choque _ Paris o_ l’on donne du g_nie _ Zidane, confondant coup de g_nie et coup de t_te”, a-t-il conclu. Ancien ministre des R_formes institutionnelles, Roberto Calderoli est coutumier des d_clarations outranci_res et des actes provocateurs. Au plus fort de la crise des caricatures controvers_es du proph_te Mahomet, il avait scandalis_ le monde musulman en arborant un T-shirt avec une de ces caricatures sur la premi_re cha_ne de la t_l_vision publique RAI. Silvio Berlusconi avait _t_ contraint de le limoger.